25/03/2014

Pourquoi les commentaires xénophobes contiennent-ils autant de fautes d'orthographe?

En général, les commentaires de nature xénophobe sur Twitter, Facebook et les sites des journaux d'information contiennent un nombre absolument incommensurable de fautes d'orthographe et de grammaire. En français, cela se traduit en particulier par la confusion entre "e" et "er" ou des fautes d'accord. En anglais, les erreurs les plus communes sont la confusion entre "it's" et "its" ou "your" et "you're". Ainsi, il n'est pas rare de lire qu'il y a "trop d'etrangés" en Suisse, et qu'il serait bon pour eux et pour nous de "retournez chez eux". On observe ceci en particulier de la part de ceux qui se réclament d'un certain parti.

Cela peut paraître contradictoire, car les individus qui craignent la surpopulation étrangère ont peur pour nos traditions, notre patrie, notre langue, et pourtant ils maltraitent cette dernière comme une panosse que l'on souille et piétine dans la boue, avant de lui cracher dessus.

Une explication possible à ce phénomène est peut-être ce que le philosophe Theodor W. Adorno avait appelé la "personnalité autoritaire" dans les années 1950. Selon Adorno, certains individus présentent des caractéristiques psychologiques qui les prédisposent aux idées autoritaires et à une conception hiérarchique de la société. Ce type de personnalité s’explique par une insécurité qui doit être compensée à l’extérieur par l'imposition de règles à autrui, un goût pour l'ordre et pour la supériorité de sa propre nation que l'on retrouve précisément dans l’idéologie de la droite dure. Ce type de personnalité contient à la fois des éléments de masochisme et de sadisme, qui se manifestent par exemple à l’extrême par le soutien à la peine de mort.

Le propre d'un relation sadique est que l'amour pour un individu ou une chose se manifeste - de manière dysfonctionnelle - par la souffrance qu'on lui inflige. Peut-être que c'est ce que l'on observe chez beaucoup de xénophobes: ils aiment tellement la langue française qu'ils ne peuvent exprimer leur affection qu'en la maltraitant horriblement. 

 

Commentaires

Bonjour,

Je constate une erreur qui pique carrément les yeux dans votre CV. En effet, "mes recherches" prend un s, à moins que vous n'en ayez mené qu'une seule, auquel cas il faudrait parler de "ma" à la place de "mes". Seriez-vous un xénophobe qui s'ignore ?

Ceci dit, j'ai une deuxième explication : peut-être est-ce aussi parce que certains intervenants ne sont pas de langue maternelle française. Mais pour cela, il faudrait que vous puissiez concevoir que la xénophobie ne va pas que dans un sens, ce qui est visiblement au dessus de vos forces (ou alors c'est que le thème ne figurait pas en bonne place dans les études dont vous vous gargarisez)

André Lenoir, Lausanne

Écrit par : Lenoir | 25/03/2014

Merci, ceci est corrigé. Je savais qu’écrire ce billet était risqué de ce côté-là.

Écrit par : Alexandre Afonso | 25/03/2014

Les commentaires sont fermés.